• Les Indépendants

Dany WATTEBLED : Expl. vote PPL Représentation des personnels administratifs, techniques des SDIS

Mis à jour : janv. 3


En juin dernier, nous avions, dans cet hémicycle, examiné une proposition de loi visant à étendre l’utilisation des caméras mobiles à deux nouvelles catégories d’agents publics, dont les sapeurs-pompiers.

Le débat de ce jour concerne la filière administrative et technique des services d’incendie et de secours.

Une nouvelle fois, Il met notre Parlement à l’écoute attentive de ces hommes et de ces femmes qui, au péril de leur vie, sauvent, chaque jour, des vies humaines.

Il nous met aussi au chevet de tous ces sauveteurs, professionnels ou volontaires, personnels administratifs, techniques et spécialisés, qui contribuent à rendre notre société plus sûre, sans toujours en retirer les lauriers.

Rappelons-nous les évènements dramatiques de ces derniers mois, qui ont mis en exergue, si besoin était, le rôle éminent des acteurs de la sécurité et du secours, qu’ils soient sapeurs-pompiers professionnels ou de la filière personnels administratifs techniques et spécialisés, tous font vivre quotidiennement les mots : mobilisation,engagement, entraide, solidarité...

Les médias nous rapportent régulièrement le récit d’agressions de pompiers. Du nord au Sud et de L’Est à l’Ouest, nos pompiers sont agressés, caillassés, volés, et pris à partie par des personnes violentes.

En tant qu’élus de la République, nous avons un devoir envers ces personnels, qui commence par la reconnaissance de tous, y compris des personnels administratifs, techniques et spécialisés (PATS), maillon essentiel de la chaîne d’action des soldats du feu.

Aujourd’hui, ils sont un élément indispensable des services de lutte contre le feu. En 2016, ils étaient ainsi 11 200, pour 40 600 sapeurs-pompiers professionnels. Ils occupent des tâches centrales dans la gestion des ressources humaines, des affaires financières ou le suivi des affaires juridiques. Ils sont aux pompiers ce que les fondations sont à une maison, l’élément solide sur lequel repose tout un édifice, toute une institution.

Pourtant, ils ne sont pas reconnus. Au sein des Services départements d’incendie et de secours (SDIS), ils n’ont pas voix au chapitre, alors que les sapeurs-pompiers, volontaires comme professionnels, disposent de deux représentants avec voix consultative. Le dialogue social au sein de ces services doit prendre une nouvelle dimension au sein des commissions administratives et des conseils d’administration permettant de lever les éventuelles incompréhensions et de prévenir les conflits.

A l’initiative de notre collègue Catherine Troendlé, nous entendons donc aujourd’hui répondre à cette injustice et reconnaître leur rôle stratégique, en leur accordant une place au sein des conseils d’administration des SDIS.

Plus qu’une reconnaissance professionnelle, il s’agit aussi d’une reconnaissance de leur rôle technique. Leur connaissance du terrain serait un véritable atout pour le fonctionnement des SDIS : connaissance des capacités opérationnelles, maîtrise technique du matériel, radio et d’intervention, etc.

Au sein des instances de ces services départementaux et des commissions administratives et technique des services d’incendie et de secours (CATSIS), ils pourront alors faire entendre la voix de ces milliers d’hommes et des femmes à qui nous devons tant, ayant des missions d’appui dans le cadre de la sureté de notre pays et l’assurance d’être protégés en cas de danger.

Madame la Ministre, Monsieur le Président, Mes Chers Collègues, notre groupe s’associe sans réserve à cette proposition de loi et votera, bien entendu, en faveur de cette évolution de notre législation.


Le live #Twitter #Facebook

© Les Indépendants - République & Territoires 
Conception et réalisation deuxquatre.fr
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube