• Les Indépendants

Colette MELOT : Débat sur le retrait britannique de l'UE

Mis à jour : 31 déc. 2019


Monsieur le Président,

Madame la Ministre,

Mes chers collègues,

Je souhaiterais évoquer avec vous, aujourd’hui, plus particulièrement les conséquences du retrait britannique pour l'avenir du programme Erasmus.

Nous le savons tous, le programme Erasmus, qui a fêté récemment son 30ème anniversaire, est l’un des grands succès de l’Union européenne, si ce n’est le plus grand, en tout cas le plus visible et avec une portée symbolique forte.

Et pourtant, après le Brexit, le Royaume-Uni ne fera à priori plus partie de ce programme.

Sans Erasmus, les étudiants britanniques seront pénalisés car ils utilisent très souvent ce programme pour parfaire leurs études ou accroître leur mobilité.

Les étudiants européens seront, quant à eux, privés d’un passage par les établissements britanniques très réputés. Ils seront traités comme des étudiants internationaux et tenus de payer les frais d’études élevés propres aux établissements britanniques.

Heureusement, Erasmus est ouvert à de nombreux pays non-membre de l’UE, comme la Norvège, l’Islande ou la Turquie. Il conviendrait donc que les négociations prévoient de maintenir cet avantage précieux pour notre jeunesse.

Cela permettra aussi de maintenir ce lien entre les nouvelles générations du Royaume-Uni et de l’Union européenne, lien qui a été rompu sur la base de nombreux mensonges et manipulations politiques.

Madame la Ministre, pouvez-vous nous assurer que nos étudiants, tout comme ceux du Royaume-Uni, pourront continuer à bénéficier, dans des conditions similaires, du programme Erasmus ?


Le live #Twitter #Facebook

© Les Indépendants - République & Territoires 
Conception et réalisation deuxquatre.fr
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube