Joël GUERRIAU : Question à Monsieur Jean-Baptiste LEMOYNE, sur la cyber-sécurité de la 5G

Mis à jour : 31 déc 2019


Madame la Présidente,

Monsieur le Ministre,

Nous saluons la présence du Président chinois qui achève sa tournée européenne par la France. Monsieur XI Jinping s’est d’abord rendu en Italie. Le gouvernement italien a choisi de rejoindre les « Nouvelles Routes de la Soie ». Toutes les routes ne mèneront plus à Rome mais à Pékin.

Monsieur Xi est ensuite allé à Monaco. Une fois n’est pas coutume : la riche principauté a accepté d’aider un Etat communiste. Le rocher s’apprête à accueillir la technologie 5G Huawei, sur laquelle pèsent de lourds soupçons d’espionnage. Après l’avoir utilisée, le gouvernement américain a pris la décision d’interdire cette société.

La Chine pratique un espionnage massif y compris par le biais de ses entreprises ; qui doivent, depuis une loi de 2017, contribuer au renseignement.

Bien que la Chine soit le deuxième partenaire commercial de l’Union Européenne, il subsiste des divergences fondamentales. Notamment sur le plan des libertés individuelles ou encore sur celui du droit international.

Pouvons-nous accepter que l’Empire du milieu prenne le contrôle de la mer méridionale de Chine au détriment de ses voisins ?

Il est également regrettable que Pékin fasse pression pour empêcher Taiwan d’intégrer l’OMS, alors que la santé est un droit humain fondamental.

Nous devons donc être vigilants quant aux intentions chinoises, en matière de politique étrangère mais aussi commerciale.

La 5G chinoise ressemble à s’y méprendre au cheval de Troie, faut-il que nous lui ouvrions nos portes ?

La commission européenne doit présenter sous quinze jours une position concertée à propos de la cyber-sécurité des réseaux 5G. Monsieur le Ministre, quelle sera la position de la France sur ce sujet ?


Le live #Twitter #Facebook

© Les Indépendants - République & Territoires 
Conception et réalisation deuxquatre.fr
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube