• Les Indépendants

Joël GUERRIAU : Débat sur la zone Euro

Mis à jour : 31 déc 2019


Madame la Présidente,

Monsieur le Ministre,

La création de l’Euro incarne la réussite la plus palpable de l’Union européenne. Avec près de 75% du PIB de l'Union européenne, la zone Euro constitue la 3e puissance économique mondiale. Elle représente le noyau dur de l'Union européenne.

L’euro a délivré deux promesses fondatrices et vous l’avez rappelé : la stabilité des prix avec une inflation moyenne de 1.7% par an en Europe depuis sa création, c’est-à-dire en fait, trois fois moins qu’au cours des 20 dernières années. Les récentes crises ont démontré sa solidité et sa capacité à protéger les économies des États membres.

Pourtant, il faut encore progresser et relever les défis qui se présentent à nous : l’achèvement de l’Union bancaire, la convergence des réformes économiques nationales, le renforcement et la souveraineté de l’Union économique, la défense du rôle international de l’Euro. Les États les plus performants, contribuent à la croissance de la zone euro mais chaque État doit faire preuve de sérieux budgétaire.

L’idée d’un contrat de croissance est de bon aloi.

Ces avancées sont d’autant plus nécessaires dans un contexte de concurrence accrue, de tensions commerciales et internationales, et d’incertitudes liées au Brexit. Il est indispensable d’engager des réformes et vous l’avez dit, évitant toute divergence entre les politiques menées par les États membres et, surtout, pour peser face à des grandes puissances comme les États-Unis ou la Chine.

La zone Euro renforce nos positions sur les marchés mondiaux.

Alors que la dette européenne baisse globalement, et que la croissance semble se maintenir dans la zone euro, l’Italie, qui mène une politique expansionniste, voit sa dette augmenter sans reprise de sa croissance. Les décisions budgétaires que ce pays prend peuvent avoir des répercussions très négatives sur ses voisins, qui font les efforts budgétaires demandés, efforts pas toujours populaires auprès de nos citoyens.

Monsieur le Ministre, alors même que la Commission doit refaire un point de la situation budgétaire en juin, comment éviter que des États, comme l’Italie, mène des politiques économiques allant à l’encontre des autres États membres ?

Que compte faire la France pour faire avancer concrètement ces réformes indispensables de la zone Euro pour convaincre leurs partenaires et notamment pour développer le soft power de la zone Euro ?


Le live #Twitter #Facebook

© Les Indépendants - République & Territoires 
Conception et réalisation deuxquatre.fr
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube