Jean-Pierre DECOOL : Question à Monsieur Christophe CASTANER, sur l'Unité des détenus violents

Mis à jour : 31 déc 2019


Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Chers collègues,

Ma question s’adresse à Madame La Garde des Sceaux.

Elle concerne le projet convenu d’appeler « Unité pour Détenus Violents ».

Cette structure nouvelle est destinée à accueillir des détenus dont le seul langage est la violence verbale et physique. Ce qui rend, bien entendu, la cohabitation avec les autres détenus et, a fortiori, avec le personnel pénitentiaire, très difficile, voire impossible.

Compte tenu de l’augmentation significative des agressions et de la difficulté à gérer cette violence, une réflexion s’est engagée pour tenter de trouver des solutions nouvelles.

D’où ce concept d’Unité pour Détenus Violents dont la vocation est de re sociabiliser des individus pour lesquels la prise en charge classique n’est pas adaptée. Il s’agit de mettre en œuvre les conditions d’une possible intégration en détention classique.

Une première unité a été ouverte dans la prison de Séquedin dans le Nord, une première en France.

Pourquoi ce choix ? L’établissement nordiste dispose d’une expérience forte en matière de prise en charge psychologique et donc d’un vrai savoir-faire ; ce qui a permis d’accélérer le dispositif. Cette unité que j’ai eue l’occasion de visiter la semaine dernière permet d’accueillir une dizaine de ces « détenus violents » dans des cellules individuelles pour un suivi personnalisé : par des psychologues, des conseillers pénitentiaires et des surveillants, sans entrer dans le détail. Le séjour ne doit pas dépasser 9 mois !

En discutant longuement avec les acteurs du projet, j’ai ressenti une véritable motivation, une conviction forte sur l’opportunité de ce concept qu’il convient d’encourager.

Certes, il faudra du recul pour apprécier l’efficacité de ce dispositif récent.

Quelles seront donc vos orientations ? Est évoqué le développement d’initiatives identiques à Strasbourg, Marseille … Prendrez-vous le temps d’évaluer l’expérimentation de Séquedin pour démarrer les autres projets ou ces derniers démarreront-ils rapidement, dans la foulée ?

Si tel était le cas, quel serait le coût de cette opération et quels moyens entendez-vous mobiliser ?

Je vous remercie.


Le live #Twitter #Facebook

© Les Indépendants - République & Territoires 
Conception et réalisation deuxquatre.fr
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube