Alain FOUCHE : Question à M. CASTANER, sur la situation dans les banlieues

Mis à jour : janv 3


Monsieur le Président,

Monsieur le Ministre de l’intérieur,

Mes chers collègues,

Certains individus font des concours de guet-apens contre les services de secours et les forces de l’ordre. Ces concours de lâches, se propagent depuis plusieurs jours, relayés par les réseaux sociaux. La réponse à apporter doit être la fermeté.

La nouvelle mode de ces criminels est de se filmer pendant leurs attaques contre les forces de l’ordre.

Désœuvrés ou protégeant des trafics, ils oublient bien vite la chance qu’ils ont de vivre dans un pays qui respecte l’état de droit et qu’eux-mêmes ont intérêt à respecter. Rien ne saurait justifier ces atteintes à l’ordre public, à la sécurité de nos concitoyens et de ceux qui les protègent au quotidien : les gendarmes, les policiers, les pompiers auxquels je veux rendre hommage.

Les tensions dans les quartiers défavorisés sont en recrudescence. Voilà plus de 30 ans que les gouvernements successifs tentent d’en venir à bout sans y parvenir vraiment.

Il semble qu’une trentaine d’individus étaient impliqués dans le guet-apens de Chanteloup-les-Vignes. Seules deux interpellations ont eu lieu à ce jour. Dans cette ville comme ailleurs, cette situation n’est pas acceptable. La réponse judiciaire doit être à la hauteur des infractions commises.

Monsieur le Ministre, je sais que vous vous êtes rendu sur les lieux hier matin. Ma question est la suivante : Que comptez-vous faire pour que les forces de l’ordre disposent de moyens plus importants, nécessaires à l’accomplissement de leur mission ?

(Applaudissements sur les travées des groupes Les Indépendants et LaREM ; quelques applaudissements sur les travées des groupes UC et Les Républicains)

M. Christophe Castaner, ministre de l'intérieur

Vous évoquez trente ans de lutte dans les quartiers - avec leurs succès, notamment en matière de politique de la ville, mais aussi avec leurs échecs : la situation ne s'est pas améliorée dans de nombreux quartiers, tant en matières sociales que de violences à l'égard des forces de l'ordre.

Hier, j'ai proposé à la garde des Sceaux et au secrétaire d'État au logement et à la politique de la ville de m'accompagner car la reconquête républicaine dépasse la seule réponse policière. Nous voulions être aux côtés de la maire de Chanteloup-les-Vignes qui fait un travail remarquable avec les associations. Les mamans que nous avons rencontrées nous l'ont confirmé.

Le comportement de ces voyous est inacceptable : les sanctions devront être exemplaires. Deux individus ont été interpellés et une qualification criminelle a été retenue pour l'instruction de cette affaire. D'autres interpellations devraient suivre. Je salue les forces de sécurité et les sapeurs-pompiers qu'elles accompagnent dans leurs interventions.

Pour les soutenir, j'ai présenté la nuit dernière à l'Assemblée nationale un budget de la sécurité en augmentation d'un milliard d'euros depuis 2017. Nous aurons l'occasion d'en débattre dans cet hémicycle.

(Applaudissements sur les travées des groupes Les Indépendants et LaREM)


Le live #Twitter #Facebook

© Les Indépendants - République & Territoires 
Conception et réalisation deuxquatre.fr
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube