Alain MARC : QAG - Aider les petits commerçants en repoussant les soldes

19 mai 2021


Question d'actualité au Gouvernement

Monsieur le Président,

Monsieur le Ministre,

Mes Chers Collègues,


Nous y voilà. Après 15 mois de crise sanitaire et 3 confinements, nous voyons enfin le bout du tunnel. L’assouplissement des contraintes sanitaires en donne des signes tangibles : recul du couvre-feu à 21h, réouverture des terrasses, des musées, des cinémas et de tous les commerces.


J’ai bon espoir que les Français se ruent dès aujourd’hui sur les petits commerces. Ils ont reporté bon nombre de leurs achats ; les commerçants, eux ont besoin de renouer le contact avec leurs clients pour écouler leurs stocks et reconstituer leurs marges.


Je l’ai dit : les Français attendaient ce jour depuis longtemps. Et on les comprend : ils vont pouvoir commencer, de façon très progressive, à renouer avec tout ce qui fait le sel de la vie. Nous partageons tous cet engouement. Mais ce retour progressif à la normale ne doit pas nous conduire à confondre vitesse et précipitation.


C’est ce que souhaitent les commerçants, qui nous sollicitent, et je tiens à associer ma collègue Vanina PAOLI-GAGIN à cette question.


Les commerçants vont reprendre leur activité et se réhabituer à la situation normale. Il faut que les recettes commerciales remplacent peu à peu les aides publiques.


C’est dans ce contexte que se pose la question des soldes d’été, qui doivent débuter le 23 juin. De l’avis des petits commerçants et des magasins d’usine, ces délais sont trop courts – j’ai eu d’ailleurs ce matin, cinq associations de commerçants des petites villes aveyronnaises –. Ils devront casser leurs prix et ils devront aussi casser leur marge.


Monsieur le Ministre, si on combinait le début des soldes avec le début de la saison touristique, nous donnerions de très belles perspectives aux commerçants et aux acteurs du tourisme pour cet été.


Monsieur le Ministre, les Français sont impatients de retrouver leurs commerçants. Mais je suis sûr qu’ils sauront patienter pour faire les soldes. Ils accepteront un report, si celui-ci permet à tous les acteurs d’être prêts.


Monsieur le Ministre, ma question est simple : acceptez-vous de repousser la date du début des soldes au 7 juillet, voire au 15 juillet ?


Réponse de M. Alain GRISET, Ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les Sénateurs, Monsieur le Sénateur Alain MARC,


Vous avez raison Monsieur le Sénateur, l’attente était très forte, de la part des commerçants, de la part des consommateurs, de cette réouverture, qui doit être prudente pour des raisons sanitaires mais qui est aujourd’hui extrêmement appréciée et ce matin, j’ai pu le constater sur le terrain.


Par ailleurs, c’est vrai que dans les mois passés, nous avons accompagné très fortement les entreprises sur le plan financier, ce qui leur permet aujourd’hui d’être encore en situation de pouvoir continuer leur activité mais c’est vrai que dans les secteurs de la chaussure, du vêtement, de la maroquinerie, il y a eu beaucoup de stocks qui se sont accumulés et donc, nous avons dans un premier temps, pris une mesure extrêmement importante qui était, pour ceux qui avaient moins de 50 salariés de mettre en place une compensation immédiate sur le plan financier qui sera versée automatiquement à partir du 25 Mai qui constitue à verser 80 % du fonds de solidarité du mois de Novembre. Pour ceux qui ont plus de 50 salariés, il y aura dans le cadre de ce que l’on appelle les frais fixes, une prie en charge également de l’appréciation des stocks.


Et puis, vous avez évoqué, Monsieur le Sénateur, la question des soldes. Pour un Ministre, la question des soldes – j’ai appris depuis maintenant quelques mois, que c’était un sujet sur lequel, mettre tout le monde d’accord était un objectif inatteignable. Mais, néanmoins, je pense qu’il est important qu’on puisse, sur ces sujets, concerté et hier même j’ai eu une visioconférence avec l’ensemble des acteurs, extrêmement nombreux, divers, du commerce, pour voir avec eux quelle était leur position sur les soldes d’été ? Ça n’est pas une surprise, les avis sont différents. Néanmoins, je pense qu’il y a une différence un peu moins importante que d’habitude. C’est pour ça, que dès la semaine prochaine, je ferai avec Bruno LE MAIRE, une proposition à Monsieur le Premier Ministre, pour permettre de trouver une date qui soit conforme à l’intérêt global de l’ensemble des commerçants.


Réplique de M. Alain MARC

Il est vraiment important, que l’on reporte de quelques semaines, ces soldes, Monsieur le Ministre.

Interventions au Sénat