• Les Indépendants

Colette MÉLOT : QAG - Situation des universités et des étudiants pendant la crise sanitaire

Mis à jour : 22 déc. 2020

16 décembre 2020


Question d'actualité au Gouvernement

Monsieur le Président,

Madame la Ministre de l’enseignement supérieur,

Mes chers Collègues,


Pour de nombreux étudiants, l’année 2020 aura été synonyme d’enseignement à distance, d’isolement social et de fins de mois difficiles. Pour certains, à l’âge de tous les possibles, l’horizon semble se réduire aux murs d’une chambre d’étudiant, parfois aux files de distribution d’aide alimentaire, aux appels téléphoniques des famille et des amis.


Les universités sont parmi les derniers lieux à rester fermés lors de cette deuxième vague, avec les salles de théâtres, les cafés et restaurants, les cinémas et salles de sport. Aussi, nous saluons l’annonce du Gouvernement de reprendre progressivement dès le 4 janvier les cours en présentiel dans les universités.


La vie étudiante devrait reprendre son cours, mais de nombreuses incertitudes subsistent. Nous avons encore peu de recul sur l’impact de la scolarité à distance, sur les résultats scolaires et le niveau des futurs diplômés. Tous les étudiants n’ont pas accès à une connexion internet stable ou au matériel informatique nécessaire pour suivre les cours. Le manque d’interactions sociales pèse sur leur quotidien et peu d’étudiants bénéficient d’un accompagnement psychologique, la France ne disposant que d’un psychologue universitaire pour 30 000 étudiants. De nombreux jeunes s’interrogent également sur la reconnaissance de leur diplôme par les professionnels, compte tenu des conditions actuelles d’apprentissage et des difficultés à accéder à un stage ou à une expérience à l’étranger.


Madame la Ministre, cette séance de question d’actualité vient clore une année bien particulière pour les 2 millions 700 mille étudiants de France. Les questions de décrochages pédagogiques massifs sont réels, plus particulièrement pour les néo-bacheliers. Après ce constat alarmant, quel bilan et quelles perspectives pour les étudiants, à l’issue de ce deuxième confinement ? D’autres part, vous êtes favorables à la création de milliers d’emploi étudiants, pour les accompagner durant cette période difficile. Le besoin de soutien est urgent. Auriez-vous des éléments de calendrier à nous fournir quant à la mise en place de ce dispositif ?



Réponse de Madame Frédérique VIDAL – Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

Votre question me permet d'adresser aux étudiants un message de soutien. Nous avons entendu les demandes, relayées notamment par votre assemblée. Le Premier ministre a décidé de doubler le nombre de psychologues dans les universités, de mettre à disposition 60 assistantes sociales supplémentaires, de doubler les fonds d'aide d'urgence.


Nous avons aussi recruté 1600 étudiants référents dans les Crous pour maintenir le lien social et sommes en train de recruter 20 000 tuteurs dans l'enseignement supérieur, qui seront sur le terrain dès janvier. Nous devons faire revenir les étudiants les plus fragiles.


Pendant le second confinement, les universités sont restées ouvertes pour les travaux pratiques et ont offert un accès sur réservation aux bibliothèques et aux salles de ressources. Le Gouvernement est à l'écoute et attentif à la situation des étudiants.


Le live #Twitter #Facebook

© Les Indépendants - République & Territoires 
Conception et réalisation deuxquatre.fr
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube

Groupe parlementaire au Sénat