Colette MÉLOT : Traité entre la France et l'Italie pour une coopération bilatérale renforcée

26 octobre 2022


Projet de loi autorisant la ratification du Traité entre la République française et la République italienne pour une coopération bilatérale renforcée

Madame la Présidente,

Madame la Ministre,

Madame l’Ambassadrice,

Monsieur le Président de la Commission,

Monsieur le Rapporteur,


La France et l’Italie entretiennent une très longue relation. Liée à la proximité de nos deux pays mais aussi à notre histoire commune. Du temps des Gaulois et des Romains, nos cultures s’influençaient déjà.


Ensuite, nous avons ensemble connu la Renaissance. Le Palais du Luxembourg n’en est-il pas un exemple ? Cette relation est pour ainsi dire l’une des composantes les plus essentielles de notre civilisation. Ensemble nous avons fait l’Europe, un peu plus tard. Nous faisons partie des six pays fondateurs.


Le 25 septembre dernier, Madame Giorgia Meloni a remporté les élections législatives en Italie. Cette nouvelle donne politique peut paraître inquiétante, particulièrement dans le pays qui a vu naître le fascisme.


L’Italie n’est cependant pas un cas isolé. D’autres élections en Europe montrent la progression de l’extrémisme politique. C’est ainsi qu’en France, répartis entre gauche et droite, les extrêmes sont arrivés en tête du premier tour de la présidentielle. Il souffle sur l’ensemble de l’Europe un vent de radicalité.


Chaque peuple est néanmoins souverain. Le peuple italien a voté. Il faut respecter le résultat de ce scrutin. Cela ne nous empêche cependant pas de combattre les idées qui ont conduit à la victoire de Madame Meloni.


Les membres du Groupe Les Indépendants ont toujours lutté contre les extrémismes. Nous regrettons que ce ne soit pas le cas de toutes les formations politiques de notre pays.


Nous sommes convaincus que l’avenir des peuples européens se trouve dans l’Union. C’est pourquoi nous sommes favorables aux initiatives qui renforcent la coopération entre les États. Par ces coopérations, nous pouvons faire vivre nos idées et nos valeurs.


La convention signée le 26 novembre 2021 avec la République italienne concerne un très grand nombre de sujets. Elle resserre la coopération de nos deux pays dans des domaines majeurs. Celui des affaires étrangères, la défense, la justice ou encore les politiques migratoires.


Il s’agit de sujets essentiels pour nos deux pays. Nous avons besoin de travailler ensemble pour faire avancer les choses. Au-delà de ces sujets régaliens, la convention concerne également l’économie et le développement durable.


Deux des priorités les plus importantes de nos pays et de nos peuples. C’est par le travail que nous pourrons améliorer la situation de nos concitoyens et de nos entreprises.


Cette convention ne se concentre pas seulement sur l’amélioration de l’existant. Elle prépare aussi l’avenir. En renforçant la coopération de nos pays sur des sujets de pointe, sur le numérique ou l’espace, nos deux pays se donnent les moyens de bâtir un avenir meilleur.


Nous serons cependant particulièrement attentifs quant aux évolutions politiques de notre voisin. La nouvelle donne politique en Italie ne correspond pas à nos valeurs. Une vigilance constante s’impose tant en matière de politique intérieure que dans les institutions européennes.


Nous pensons cependant que cela ne doit pas nous détourner de la coopération. L’Italie et la France ont besoin l’une de l’autre. En travaillant ensemble nous pourrons faire rayonner nos idées et nos valeurs.


La convention signée est tout à fait conforme à notre conviction : plus d’Europe et une meilleure intégration. L’ensemble des membres de notre Groupe voteront donc en faveur de sa ratification.

Interventions au Sénat