• Les Indépendants

Emmanuel CAPUS : PJL prorogeant l'état d'urgence sanitaire


Monsieur le Premier ministre,

Mes chers collègues,

La sortie de crise repose sur une procédure à quatre étapes : détecter, avec l’appui des médecins traitants et du traçage numérique, tester, en mobilisant toutes nos capacités, isoler et surveiller, dans la limite des libertés individuelles et de la confidentialité des données médicales utilisées.

Le Gouvernement a fait le choix de restreindre l’obligation de mise à l’isolement et de quarantaine aux nouveaux arrivants provenant d’un pays extracommunautaire. Dans l’ensemble, le texte proposé un juste équilibre entre santé publique et libertés individuelles.

Nous savons que l’immunité collective nécessaire pour endiguer la propagation du virus pourra uniquement être atteinte par voie artificielle, c’est-à-dire par vaccination. Pourtant, nous ne pouvons maintenir plus longtemps la France à l’arrêt sans prendre la responsabilité de faire des victimes indirectes bien plus nombreuses. Il ne s’agit pas d’un calcul entre économie et santé mais d’une équation à multiples inconnues qui nous oblige à la prudence. Nous ne connaissons pas le nombre réel de personnes asymptomatiques ou pauci-symptomatiques, ni le degré de contagiosité de ces personnes. Nous ne connaissons pas non plus la durée d’efficacité de l’immunité des personnes guéries. Enfin, nous ne connaissons pas l’ampleur des dommages que le virus cause à long terme.

La distanciation sociale, les gestes barrières, le port du masque… Toutes ces mesures élémentaires relèvent de la prévention. Le maillon faible de notre système de santé, trop longtemps absorbé par les politiques de l’immédiat, se révèle être le meilleur rempart contre cette épidémie en l’absence de traitement. Pour cela, encore devons-nous mettre à disposition de la population des masques à un prix raisonnable et non 10 fois plus élevé qu’il y a deux mois. Restons pragmatiques et poursuivons nos efforts pour surmonter cette crise. Les prochaines semaines seront décisives pour les mois à venir. Pour préserver les libertés et la santé du plus grand nombre de françaises et de français, le civisme et la responsabilité individuelle de tous seront plus que jamais nécessaires. Plus que jamais, l’unité nationale doit être le geste barrière de nos institutions.

C’est pourquoi, comme l’a dit note ami Dany WATTEBLED, pour ce texte, comme pour celui qui l’a précédé, notre groupe apporte son soutien au Gouvernement.



Le live #Twitter #Facebook

© Les Indépendants - République & Territoires 
Conception et réalisation deuxquatre.fr
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube