• Les Indépendants

Franck MENONVILLE : PJL de Finances 2020 - Sécurités


M. le Président,

M. le Ministre,

Mes chers collègues,


Les crédits de cette mission pour 2020 progressent, à périmètre constant, de 3,7 % en autorisations d'engagement et de 3,9 % en crédits de paiement.


Toutefois, cet effort apparaît bien modeste au regard du contexte sécuritaire particulièrement tendu et n’apporte pas de réponse satisfaisante à la dégradation des conditions de travail des policiers et gendarmes.


En effet, la prégnance de la menace terroriste, l'importance de la pression migratoire à laquelle notre pays fait face depuis désormais plus de quatre ans et le maintien d'un niveau élevé de délinquance impliquent une mobilisation sans précédent des forces de sécurité intérieure sur notre territoire.


Si les effectifs des forces de police et de gendarmerie ont été renforcés au cours des derniers exercices budgétaires, aucun effort de mise à niveau sur les moyens matériels n’a permis d’atteindre le niveau exigé par l'aggravation de la situation.


Ainsi cet effort budgétaire demeure bien en-deçà des attentes et des besoins des forces de sécurité intérieure, dont les conditions matérielles continuent de se dégrader.


Cette hausse apparaît également très insuffisante au vu des violences urbaines récurrentes auxquelles les forces de l’ordre sont confrontées.


Ce budget, M. le Ministre, est une nouvelle fois un budget en trompe-l’œil !


Cette mission budgétaire suscite donc de nombreuses inquiétudes car elle ne permettra ni de remédier au vieillissement des parcs automobiles de la police et de la gendarmerie, ni de poursuivre la mise à niveau des équipements des forces de sécurité.


Elle ne permettra pas non plus la rénovation du parc immobilier qui se trouve dans un état de délabrement avancé.


Oui !... l’importante dégradation de la situation matérielle de nos forces de sécurité contribue au mal-être croissant au sein de la police et de la gendarmerie nationales !


Aussi, comme lors de l'examen des précédents projets de loi de finances, il est regrettable que soit privilégié le renforcement des effectifs au détriment de l'entretien des équipements et des moyens d'intervention des forces de sécurité.


La priorité donnée aux dépenses de masse salariale pèse fortement sur les dotations de fonctionnement et d'investissement, dont la part dans le budget global continue de diminuer.


Avant de conclure, je souhaite rendre hommage, à cette tribune, aux hommes et aux femmes qui, tous les jours, souvent au péril de leur vie, assurent notre sécurité.


Je veux ici saluer leur engagement au service des citoyens.


M. le Ministre,

Mes chers collègues,


Ce projet de budget n’apporte pas à la police et à la gendarmerie nationales des moyens matériels à la hauteur de leurs missions et de leurs niveaux de sollicitation. Il ne prend pas également la pleine mesure de la dégradation du contexte sécuritaire dans notre pays.


Aussi le Groupe « Les Indépendants » ne votera pas les crédits de la mission « Sécurités » du projet de loi de finances pour 2020.


Seul le prononcé fait foi


Le live #Twitter #Facebook

© Les Indépendants - République & Territoires 
Conception et réalisation deuxquatre.fr
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube