• Les Indépendants

Jérôme BIGNON : Débat sur la gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations

Mis à jour : janv. 3


Monsieur le Président,

Monsieur le Ministre,

Mes chers collègues,


Nous le savons, la mise en place de la compétence GEMAPI et de ce qui en découle a pu être complexe sur certains territoires. Ainsi, je souhaite aujourd’hui porter à votre attention un exemple essentiel et spécifique : la précarisation de notre modèle de gestion intégré de l’eau par bassin versant.


Nous observons un morcèlement à la fois des entités et des méthodes, ce qui parfois peut enrayer notre capacité à répondre aux attentes en termes de gestion de l’eau et ce notamment en période d’urgence climatique. Cela se traduit par deux points principaux.


Le premier point se situe dans la fragilisation des équilibres et des principes de solidarité déjà existants. C’est notamment le cas de la Bresle où deux EPCI sur sept, composant le bassin versant, ne travaillent pas main dans la main, que ce soit entre eux ou avec les collectivités territoriales.


Cela nous amène au second point : la clarification du périmètre des compétences GEMAPI et de celles qui sont hors GEMAPI. Les problématiques liées au cycle de l’eau demandent une approche globale et intégrée. Plusieurs volets de la gestion de l’eau doivent être étudiés et envisagés. De nombreux pans sont à prendre en considération, passant tout autant par la qualité de l’eau que par sa quantité. Cela prend également en compte la biodiversité, vecteur essentiel de nos territoires, ou encore la préservation des ressources.


Ainsi, Monsieur le Ministre, à travers cet exemple concret, ne pensez-vous pas utile d’organiser un débat approfondi sur la question de la gouvernance et du financement des politiques de l’eau à l’échelle des bassins versants ?


Seul le prononcé fait foi

Le live #Twitter #Facebook

© Les Indépendants - République & Territoires 
Conception et réalisation deuxquatre.fr
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube