• Les Indépendants

Joël GUERRIAU : QAG à propos des vaccins contre la grippe et la Covid-19

Mis à jour : oct. 29


Ma question porte à la fois sur les vaccins antigrippes que nous avons et sur les vaccins contre la Covid que nous espérons.

Chaque année la grippe saisonnière touche des millions de français et entraîne des milliers d’admissions aux urgences. Le vaccin contre la grippe sauve des vies et limite les complications.


Les mesures appliquées contre la Covid-19 devraient ralentir la propagation de l’épidémie grippale. De façon plus certaine, il s’agit de limiter l’engorgement des hôpitaux et les erreurs de diagnostic liés à des symptômes similaires entre les deux virus. De plus les risques de double infection semblent être réels.


Dans ce contexte, les français sont invités très largement à se vacciner contre la grippe, d’où une demande globale en forte augmentation. Cette année, plus de 15 millions de personnes sont destinataires de prescriptions de vaccin. Les commandes de votre ministère auraient été passées en mars dernier sur la base du chiffre de l’année dernière avec une augmentation de 30%.


Malgré cet effort et au-delà de la campagne de vaccination ciblant les personnes les plus vulnérables, allons-nous réellement pouvoir couvrir l’ensemble des demandes de cette année ?


Enfin, à la lumière de cette expérience, comment allez-vous anticiper le bon approvisionnement, en France des vaccins contre la Covid-19 lorsqu’ils seront disponibles sur le marché mondial ?


Réponse de Mr Olivier VERAN - Ministre des solidarités et de la santé

Les pharmaciens d'officine, autorisés désormais à administrer le vaccin, ont commandé en décembre dernier, tant mieux, plus de doses que les années précédentes. De son côté le Gouvernement, pour la première fois, a constitué un stock complémentaire d'État. En cinq jours, l'équivalent d'un mois a été consommé : il y a eu une ruée dans les pharmacies. Mais les acheteurs ont, pour 82 % d'entre eux, plus de 65 ans, ils sont parfaitement dans la cible, comme les 18 % restants - soignants, personnes présentant des comorbidités, etc. On observe certes en officine des ruptures de stock : elles sont temporaires. 1,3 million de doses sont livrées cette semaine, 3 millions vont suivre et jusqu'en décembre, l'État continuera à se pourvoir en vaccins. Il n'y a pas urgence puisque l'épidémie ne démarre pas avant Noël. L'an dernier, 48 % du public cible s'est fait vacciner. L'OMS recommande 75 %. Il faut donc que les personnes cibles aillent se faire vacciner pour protéger l'ensemble des Français : l'accès aux vaccins suivra !


Réplique de Mr Joël GUERRIAU :

Difficile de se procurer les chiffres, difficile par conséquent d'y voir clair... Il y a 13 millions de plus de 65 ans en France ; si l'on ajoute les 60-65 ans, on atteint 17 millions de personnes. Par conséquent, le nombre de doses risque d'être inférieur à la demande. À la lumière de cette expérience, il faut anticiper les mesures sur le vaccin contre le Covid.

Le live #Twitter #Facebook

© Les Indépendants - République & Territoires 
Conception et réalisation deuxquatre.fr
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube