top of page

Alain MARC : Débat - Quel plan d'action sur le harcèlement scolaire pour des résultats concrets ?

11 avril 2023


Débat sur le le thème "Harcèlement scolaire : quel plan d'action pour des résultats concrets ?"


🔔 À retrouver sur nos réseaux sociaux


🛑 L'engagement de la Sénatrice Colette Mélot contre le harcèlement scolaire

Depuis plusieurs années, notre Groupe appelle à lutter quotidiennement et efficacement contre la haine en ligne : la Sénatrice Colette Mélot a été Rapporteure d’une mission d’information sénatoriale sur le cyber-harcèlement dont les conclusions ont été remarquées (plus d'informations).

Par ailleurs, le Président Claude Malhuret avait fait adopter un amendement au Sénat visant à rendre les plateformes responsables des contenus qu'elles diffusent sur le projet de loi confortant le respect des principes de la République (plus d'informations).

 

Madame la Présidente,

Monsieur le Ministre,

Mes chers Collègues,


Chaque année, ce sont près d’un million d’enfants qui sont victimes de harcèlement. Personne n’est épargné.


Si chaque situation de harcèlement est unique, les conséquences sont nombreuses et se ressemblent : baisse de l’estime de soi, isolement progressif des camarades, troubles du sommeil, défiance envers les adultes, décrochage scolaire, honte et culpabilité.


Si chaque situation de harcèlement est un drame, il arrive même, bien trop souvent, que les cas de harcèlement virent à la tragédie.


L’actualité se charge de nous le rappeler cruellement. On compte environ vingt suicides d’enfants par an. J’ai bien entendu une pensée pour le jeune Lucas, décédé le 7 janvier dernier.


La récurrence de ces drames souligne notre échec collectif à enrayer définitivement le fléau du harcèlement à l’école.


Aujourd’hui, la situation se complique car les frontières entre le cadre scolaire et la sphère familiale privée se brouillent. Avec l’avènement des réseaux sociaux, les jeunes victimes n’ont plus un instant de répit.


Le harcèlement vécu en classe se poursuit à la maison, jusque dans la chambre, censée être le refuge intime et protecteur par excellence. Les moqueries, les humiliations, les insultes continuent à pleuvoir. Par message privé ou bien à la vue de tous, dans des publications devenant parfois virales. La peur doit changer de camp.


C’était justement le signal envoyé par la mission d’information sur le harcèlement scolaire et le cyberharcèlement, en juin 2021, dont ma collègue Colette MELOT était la rapporteure et dont notre collègue Alexandra BORCHIO FONTIMP vient de rappeler les principaux éléments.


Le constat est sans appel : aucun établissement scolaire, aucun département n’est épargné. On estime aujourd’hui entre 800 000 et 1 million le nombre d’enfants victimes de harcèlement scolaire chaque année. Cela représente un enfant sur dix.

Ces chiffres sont effrayants et nous engagent à réagir urgemment.


Ce rapport a présenté une série de pistes d’action concrètes. Elles s’organisent autour de trois axes clairs, destinés à guider l’action publique : la prévention, la détection précoce et enfin le traitement des cas de harcèlement.


Le rapport insistait notamment sur la gravité du cyberharcèlement, face auquel les parents et le personnel éducatif restent bien souvent démunis. La prévention des jeunes est cruciale, la formation des adultes est essentielle.


Nous devons développer collectivement de nouveaux réflexes de protection pour intervenir dès l’apparition des premiers signaux d’isolement ou de persécutions.


C’est d’autant plus important à l’école républicaine. Elle doit être un lieu d’épanouissement et d’apprentissage pour nos jeunes, et non le théâtre de brimades, d’humiliations et de violences physiques ou verbales.


Tout le monde doit se mobiliser : éducateurs, parents, enfants, pouvoirs publics. L’Etat joue un rôle essentiel pour impulser une vaste stratégie de lutte contre ces violences dont souffrent nos jeunes à l’école. Nous devons tous être au rendez-vous.


Dès lors, Monsieur le Ministre, pouvez-vous nous énoncer avec précision vos ambitions et votre calendrier pour lutter avec efficacité contre le harcèlement scolaire et le cyberharcèlement ?


Je vous remercie.

Commentaires


Interventions au Sénat

bottom of page