• Les Indépendants

Colette MELOT : Débat portant sur les modalités de réouverture des établissements d'enseignement

Mis à jour : il y a 6 jours



Madame la Présidente,

Monsieur le Ministre,

Mes chers collègues,

A l’heure de la réouverture des classes, je voudrais saluer le travail accompli par tous les personnels de l’éducation nationale ainsi que tous ses partenaires que sont les collectivités dans cette situation tout à fait inédite. Le Gouvernement a annoncé qu’une priorité serait accordée à l’accueil des enfants porteurs d’un handicap par les établissements scolaires.

En effet, les enfants atteints de troubles cognitifs et leurs familles ont particulièrement soufferts des effets du confinement. Rupture de soins, perte de repères liée aux changements d’habitude, épuisement des familles… Si bien que le retour à l’école était très attendu des parents comme des enfants.

Pourtant, en dépit des annonces du Gouvernement, on a pu constater dans un certain nombre d’écoles, des parents d’enfant porteur d’un handicap se heurter à un refus d’admission. Les exemples ne manquent malheureusement pas. La raison principale invoquée serait l’impossibilité pour ces enfants de respecter les gestes barrières.

Les associations de défense des personnes handicapées et les fédérations de parents d’élèves plaident pour que le Gouvernement garantisse un droit à l’éducation pour tous les enfants. Il est regrettable de constater que les enfants les plus fragiles sont les premières victimes du déconfinement.


Je veux bien croire que seules les difficultés pour mettre en place les conditions d’accueil aient pu probablement favoriser ces réactions discriminatoires mais pourtant, le protocole sanitaire je cite disait : « Une attention particulière doit être apportée aux personnes en situation de handicap ou porteuses de maladies évoluant sur une longue période. »


Monsieur le Ministre, alors que le gouvernement affiche clairement sa volonté de bâtir une école inclusive et comme le souhaitent parents d’élèves et fédérations d’associations de défense des personnes en situation de handicap, êtes-vous prêt à mettre en œuvre des mesures concrètes permettant d’accueillir ces enfants dans de bonnes conditions ?



Réponse de Jean-Michel BLANQUER - Ministre de l'Education nationale et de la jeunesse


Merci de cette question importante sur l'une de nos plus grandes priorités. J'étais hier en réunion avec Mme Sophie Cluzel et les directeurs d'ARS de toute la France sur ce sujet.


Le confinement a été particulièrement dur pour ces élèves et leurs familles. Le Président de la République a provoqué une dérogation pour les élèves autistes. Des ressources spécifiques sont sur le site Éduscol et ont été saluées par les associations.


Pour le déconfinement, les élèves en situation de handicap sont prioritaires mais on peut se heurter parfois à des problèmes de respect des gestes barrières ou à la santé fragile de certains accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH). La situation comporte beaucoup d'imperfections. Nous préparons une rentrée 2020 avec plus d'AESH, mieux formés, plus de ressources pédagogiques, plus de coordination avec les collectivités locales... Nous continuons le travail en faveur des élèves en situation de handicap.



Le live #Twitter #Facebook

© Les Indépendants - République & Territoires 
Conception et réalisation deuxquatre.fr
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube