• Les Indépendants

Jean-Louis LAGOURGUE : PLF 2021 - Mission "Outre-Mer"

Mis à jour : 22 déc. 2020

03 décembre 2020


Projet de loi de finances pour 2021 - Mission "Outre-Mer"



Monsieur le Président,

Monsieur le Ministre,

Mes chers Collègues,


Cette discussion budgétaire s’inscrit dans un contexte particulier car la crise sanitaire liée au Covid-19 frappe douloureusement nos territoires d’Outre-mer.


Les inquiétudes de nos concitoyens ultramarins sont très importantes et l’évolution de la situation constitue une préoccupation de chaque instant.


Comme vous le savez, ceux-ci sont déjà fragilisés par une balance commerciale déficitaire, des taux de chômage deux à trois fois plus élevés qu’en métropole, une insularité et un éloignement géographique favorisant la vie chère…


Aussi, dans ce contexte inédit de pandémie, les crédits de la mission « Outre-mer » doivent être mobilisés plus que jamais au service de nos territoires ultramarins.


C’est donc avec satisfaction que je constate que ces crédits sont en légère augmentation par rapport à l’année 2020.


Ils s’élèvent ainsi, pour 2021, à 2,68 milliards d’euros en autorisations de paiement et à 2,34 milliards d’euros en crédits de paiement, soit une augmentation de respectivement 6,39 % en autorisations d’engagement et de 2,64 % en crédits de paiement.


Toutefois, il faut souligner que la mission « Outre-mer » ne constitue qu’une petite partie du budget de l’Etat consacré aux territoires ultramarins.


En effet, la politique transversale de l’Etat en direction de l’Outre-mer est portée par 94 programmes relevant de 31 missions. L’effort budgétaire de l’État en faveur des territoires ultramarins s’élève ainsi à 19,57 milliards d’euros en autorisations d’engagement et à 19,23 milliards d’euros en crédits de paiement dans le projet de loi de finances pour 2021. Cela représente une très légère diminution par rapport à l’année 2020.


A cet égard, je regrette que l’action de l’État à destination des territoires ultramarins manque quelque peu d’ambition en s’inscrivant dans la continuité des années précédentes.


Monsieur le Ministre,


Je souhaite aborder plus spécifiquement en premier lieu la question du logement, qui est une préoccupation forte des Ultramarins.


Je me félicite de la hausse de 8,7 % de la ligne budgétaire consacrée au logement en Outre-mer, qui la porte à 224 millions d’euros en autorisations d’engagement.


Il s’agit d’un signal positif envoyé aux territoires ultramarins en matière de lutte contre l’habitat indigne et d’accès au logement.


Cela permettra de poursuivre la mise en œuvre du Plan Logement Outre-Mer et d’accompagner les stratégies territoriales des établissements publics fonciers et d’aménagement de Guyane et de Mayotte.

En second lieu, je tiens à évoquer les difficultés du secteur touristique qui représentent en moyenne plus de 18 % du PIB Outre-mer, emplois directs et indirects.


A l’heure de la deuxième vague de la pandémie, les faibles chances de reprise du secteur semblent définitivement compromises. Si les territoires ultramarins sont épargnés par ce nouveau confinement – exception faite de la Martinique -, ils vont néanmoins en subir les conséquences économiques car, traditionnellement, la haute saison touristique se situe en hiver.


Par conséquent, la relance pérenne de l’économie ultramarine doit reposer sur une meilleure adaptation des dispositifs d’urgence à ces territoires.


En dernier lieu, je souhaite mettre l’accent sur la nécessité d’améliorer l’emploi et la compétitivité des entreprises ultramarines – qui sont à 95% des TPE et des PME-, notamment grâce à l’allégement des cotisations patronales.


Les moyens budgétaires prévus pour ce dispositif sont en hausse de 6,6 % par rapport à 2020, et représentent 1,5 milliard d’euros.


Je salue ce levier important, qui vient soutenir ces nombreuses petites entreprises ultramarines, moins résistantes à un choc économique d’une telle ampleur et d’une telle durée. A titre d’exemple, sur l’île de La Réunion, les entreprises ont considérablement réduit leurs embauches et 4 300 emplois ont été détruits depuis le début de la crise sanitaire.


Monsieur le Ministre, Mes chers Collègues,


S’il manque une fois de plus d’ambition, le budget pour l’Outre-mer présente néanmoins une légère augmentation. C’est pourquoi le Groupe « Les Indépendants » votera les crédits de la mission « Outre-mer ».

Le live #Twitter #Facebook

© Les Indépendants - République & Territoires 
Conception et réalisation deuxquatre.fr
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube

Groupe parlementaire au Sénat