top of page

Joël GUERRIAU : QAG - Larmes de sirènes, billes plastique échoués sur les plages de Loire-Atlantique

18 janvier 2023


Question d'actualité au Gouvernement


🔔 À retrouver sur nos réseaux sociaux

 

Monsieur le Président,

Monsieur le Ministre,

 

Les larmes de sirène pourraient être le titre d’un conte pour enfants, d’une fable, d’un prochain James Bond, d’un film féerique. Malheureusement il n’en est rien de cela.

 

Les larmes de sirène sont des granulés plastiques à usage industriel qui, à l’instant où je vous parle, viennent,poussées par des vents d’Ouest envahir nos côtes et nos plages de Loire-Atlantique et de Vendée. Moins visibles qu’une marée noire mais si nombreuses et si petites qu’il est impossible de les ramasser toutes. Et ce, malgré les efforts des associations et des collectivités territoriales et je salue ici, l’arrivée de CEDRE (Centre de Documentation, de Recherche et d'Expérimentations sur les pollutions) dès ce matin à Pornic.

 

Les larmes de sirène se dégradent avec le temps en microparticules dans l’air et dans l’eau. Cette pollution est un véritable désastre pour la biodiversité. Cette contamination tue la vie marine. Les poissons ingurgitent toujours plus de plastique, qui se retrouve dans notre alimentation. Nous ingérons entre 39 000 et 52 000 particules de microplastique par an. C’est un enjeu de santé publique.

 

La loi et des décrets obligent les entreprises à se doter d’équipements limitant la fuite de ces granulés et à mettre en place des mesures de protection. Cela n’apparaît plus suffisant puisque la pollution actuelle provient du transport maritime.

 

Cette atteinte à l’environnement est inadmissible, nous devons agir plus fort. Nous n’avons aucun moyen de retracer précisément l’origine de cette pollution. Les containers perdus en mer ne sont pas déclarés ! Nous ignorons la provenance des navires, leur destination et bien sûr les quantités transportées … L’organisation maritime internationale est chargée de prévenir des pollutions que fait elle à ce sujet ?

 

Quelle suite sera donnée à la plainte contre X, des maires de Pornic (Jean-Michel BRARD) et des sables d’Olonne(Yannick MOREAU) ? Peuvent-ils compter sur un soutien de l’Etat ? Quelles mesures seront prises pour faire respecter la législation actuelle et la faire évoluer sur un plan européen ?

 

 

Réponse de M. Christophe BECHU – Ministre de laTransition écologique et de la Cohésion des Territoires

 

Merci Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Sénateurs,

Monsieur le Sénateur Joël GUERRIAU,

 

Ce terme de larmes de sirène je ne l’aime pas beaucoup parce qu’il est tellement poétique qu’il pourrait faire penser à quelque chose de positif et ce que vous décrivez, c’est un cauchemar, un cauchemar environnemental, un cauchemar parce que ce sont des dizaines de milliers de tonnes de granulés plastiques industriels qui s’échouent sur toutes les plages d’Europe. Si on comptait en bouteilles, c’est l’équivalent de 10 milliards de bouteilles plastiques, sauf que si c’était matérialisé de cette manière, ce serait autrement plus simple pour les associations d’intervenir.

 

Une fois que c’est dans la nature, c’est très compliqué parce que c’est ingéré par l’ensemble des écosystèmes et en particulier – vous l’avez dit – par les poissons. Ça se diffuse partout et donc, il faut agir en amont.

 

D’abord, c’est ce que nous avons fait, nous pouvons être collectivement fiers d’être le pays au monde le plus ambitieux en matière de lutte contre ces granulés plastiques industriels puisque depuis le 1er Janvier 2022, dans le cadre de la loi AGEC, il y a une obligation pour tous les sites industriels qui utilisent ces granulés, de mettre en place des dispositifs de séparation, à la fois pour les collecter si ils s’échappent mais même, des systèmes de grilles, des systèmes de séparateurs, et cette obligation elle vaut pour les sites, pour les plateformes logistiques, pour les ports fluviaux et pour les ports maritimes. Mais, elle ne vaut qu’en France !

 

Et le sujet que vous décrivez et l’origine probable de ce qui souille à l’heure actuelle nos côtes, c’est international.

 

On a donc un effort, en particulier avec l’organisation maritime internationale qui est très claire et on a de ce point de vue, une chance ; le Président de la République l’a redit hier, nous allons accueillir, au printemps, une session de négociation du traité international d’élimination des plastiques. Ça doit être l’occasion pour nous de pousser sur ce sujet.

 

Quant à la plainte, non seulement, bien entendu nous soutenons les maires qui porte plainte contre X dans ce contexte, compte tenu des dégâts, mais j’expertise la possibilité que le Ministère de son côté puisse se joindre à cette plainte, puisque très concrètement, nous sommes évidemment solidaires, en nous retrouvant tous embarqués avec la même ambition, préserver la biodiversité et faire en sorte que la transition écologique soit concrète et ne soit pas seulement des slogans.

 

Merci de votre interpellation sur ce sujet.


📌 Dans la presse

  • TF1 Info "Larmes de sirène : que sont les microbilles de plastique qui polluent les plages françaises ?" : voir l'article

  • Ouest France "Pollution à Pornic : une collecte de billes en plastique organisée samedi 21 janvier" : voir l'article

  • Le Monde "Les plages de la côte Atlantique polluées par une marée de granulé plastiques, l'État porte plainte" : voir l'article

  • Presse Océan/Ouest France "Marée blanche de plastique : mobilisation citoyenne à Pornic pour alerter les décideurs" : voir l'article

  • Sud Ouest "Littoral atlantique : des marées de microbilles de plastique d'échouent sur les plages, plusieurs plaintes déposées" : voir l'article

  • Libération "Sur la côte Ouest, une pollution massive de granulés plastiques industriels" : voir l'article

Comments


Interventions au Sénat

bottom of page