• Les Indépendants

Pierre-Jean VERZELEN : Débat "Lutte contre l'illectronisme et Inclusion numérique"

13 janvier 2020


Débat sur les conclusions du rapport "Lutte contre l'illectronisme et Inclusion numérique"


Madame la Présidente,

Monsieur le Ministre,

mes chers collègues,


Je voudrais commencer par remercier les collègues qui ont participé à cette mission d'information et le groupe RDSE de mettre ce sujet qui finalement concerne tous les Français. Évidemment, tout le monde, nous encourageons la formation des plus jeunes et au fur à mesure de la vie sur les sujets du numérique, mais j'aimerais évoquer tout un pan de la population qui, ayons le courage de le dire, ne saura pas se servir du numérique par leur âge, par leur parcours de vie, par leur situation individuelle.

Des gens que nous n'arriverons pas dans le temps à former. Ces gens ont besoin de services, ils ont besoin de service public et donc il faut absolument avoir à l'esprit qu'on continue à les accompagner.


Dans la mission, il est indiqué, c'est très important, que les services publics et parapublics aient toujours des lignes téléphoniques pour que les uns et les autres puissent appeler. En plus d'avoir des lignes téléphoniques, s'il peut y avoir des gens qui décrochent et rapidement c'est tant mieux. Et ensuite je voudrais en venir, puisqu'on parle du service public, aux maisons France services. C'est donc les collectivités locales qui vont porter un certain nombre de services dans des lieux physique ou qui vont se déplacer dans les communes.


Je pense d'ailleurs que les collectivités locales rendront un meilleur service que ce qui existait jusqu'à maintenant. Parce qu'elles ont la connaissance du terrain et le service, je le crois, sera de meilleure qualité. Mais par contre les collectivités locales reprennent une compétence qui était assumée par l'État et par un certain nombre de services de l'État.


Dans la vie, quand il y a un transfert de compétences, en général, il y a ce qu'on appelle un transfert de moyens. Et là le le compte, il n'y ait pas. On est sur une somme d'une trentaine de milliers d'euros. Si on veut que ces services portés par les collectivités locales soient utiles, il faut que l'aide financière de l'État soit plus importante. Et pourquoi pas, l'État nous parle de déconcentrer des agents de l'État sur les territoires, pourquoi pas transférer des agents de l'État (qui resteraient de l'agent de l'État) dans ces structures afin encore une fois d'améliorer le service au service de nos compatriotes.

Merci de votre attention.


Réponse de Cédric O, secrétaire d'État chargé de lma Transition numérique et des Communications numériques :

Concernant l'enveloppe consacrée aux maisons France Services, je vous renvoie à Jacqueline Gourault ...

Vous avez raison, la moitié des treize millions à quatorze millions de Français éloignés du numérique ne pourra être formée. Il faut donc garder des guichets ouverts, des lignes téléphoniques, développer le « faire à la place de ».

Nous avons mis en place des kits d'inclusion numérique et une partie des 250 millions d'euros ira à l'outillage numérique, notamment dans le cadre du dispositif Aidants Connect, qui permet de réaliser, de manière sécurisée, des opérations numériques à la place de ceux qui ne le peuvent, sans passer par les listes d'adresses e-mail, d'identifiants et de codes d'accès que doivent aujourd'hui constituer les travailleurs sociaux.


Le live #Twitter #Facebook

© Les Indépendants - République & Territoires 
Conception et réalisation deuxquatre.fr
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube

Groupe parlementaire au Sénat