top of page

Vincent LOUAULT : PLF pour 2024 - Mission Anciens combattants, mémoire et liens avec la Nation

8 Décembre 2023

Projet de loi de Finances pour 2024 - Mission Anciens combattants, mémoire et liens avec la Nation

Monsieur le Président,

Je voudrais saluer les enfants qui viennent d’arriver, et pour ce moment, c’est toujours intéressant.

Madame la Ministre,

Messieurs les Rapporteurs,

Madame la Rapporteure,

Monsieur le Rapporteur, Cher Marc,


« Anciens combattants, mémoire et liens avec la nation ». Le nom de cette mission en dit long sur ce qu’elle porte : notre devoir de reconnaissance envers ceux qui ont risqué leur vie pour protéger la France. Le devoir de mémoire que nous avons s’adresse à eux.


C’est aussi un devoir de mémoire envers l’Histoire, la nécessité de ne pas oublier que la liberté et toutes les valeurs que nous défendons ne sont jamais acquises. Les tragiques évènements que nous observons dans d’autres pays contribuent malheureusement à nous le rappeler.


Pour 2024, les crédits de la Mission restent globalement stables avec 1,9 milliard d’euros, malgré la baisse du nombre d’anciens combattants. On constate donc logiquement, pour cette raison démographique, une baisse des crédits nécessaires au versement des pensions militaires d’invalidité (PMI) et de l’allocations de reconnaissance du combattant.


La stabilité globale des crédits de la mission montre que des moyens supplémentaires sont ainsi alloués en faveur d’autres actions.


Je souhaite saluer l’augmentation de la subvention versée à l’Office national des combattants et des victimes de guerre qui s’établit à plus de 62 millions d’euros. Ces crédits sont notamment destinés au fonctionnement des maisons « Athos ». Ces structures proposent un accompagnement aux victimes de blessures psychologiques survenues lors d’opérations extérieures. C’est le minimum que nous leur devons.


Les crédits affectés au soutien des rapatriés d’Algérie sont en hausse de plus de 11% pour un total de 112 millions d’euros. Ces moyens supplémentaires serviront surtout à la réparation des préjudices subis par les harkis et autres rapatriés d’Algérie. C’est une mesure de justice et de morale.


L’une des augmentations les plus notables est celle des moyens consacrés à la politique de mémoire : 87% de plus par rapport à 2023. Ces moyens seront essentiellement dirigés vers l’entretien et à la restauration des sépultures et des hauts lieux de mémoire. 14 millions seront surtout dédiés à l’organisation de commémorations et de cérémonies pour le 80ème anniversaire du Débarquement.


J’en profite pour souligner le caractère essentiel des cérémonies de commémoration. Nous vivons dans une société qui connait des fractures et dont les valeurs communes sont trop souvent mises à mal. Nous réunir, toutes générations confondues, à l’occasion de notre passé commun est ce qui peut contribuer à nous rassembler pour faire Nation.


Nous ne pouvons donc que saluer la hausse de ces crédits.

Pour 2024, elle sera liée à l’anniversaire du Débarquement, mais comme le rapporteur, nous pensons qu’il serait tout à fait justifié que ces crédits soient maintenus pour les années suivantes, afin de développer des actions autour de la promotion de la Mémoire, notamment envers les jeunes.


Pour conclure, le Groupe Les Indépendants salue l’augmentation globale des crédits proposés.


SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI



Comments


Interventions au Sénat

bottom of page