Claude MALHURET : QAG - Manifestation illégale de Sainte-Soline

02 novembre 2022


Question d'actualité au Gouvernement

Madame la Première ministre,


Une fois de plus les agriculteurs ont subi les violences, les intrusions, les saccages, les destructions, les harcèlements de bandes de casseurs, de black-blocs et de fichés S, soutenus par les idéologues d’une écologie de la décroissance et par des parlementaires qui se déshonorent en participant à des manifestations interdites dont ils connaissent à l’avance les débordements !


61 gendarmes blessés, certains par des boules de pétanque et des cocktails Molotov. Des conduites d’eau détruites, des champs ravagés. Rien de nouveau. C’est la cinquième bassine attaquée en deux ans.


Celle de Sainte-Soline avait donné lieu à un travail de concertation exemplaire. Toutes les parties prenantes, y compris France-Nature-Environnement, ont validé le projet. C’est celui d’une coopérative, c’est de l’économie sociale et solidaire, mais ils s’en fichent totalement.


Au moment où Poutine coupe le gaz, on s’aperçoit que par leur faute on n’a plus assez d’énergie nucléaire et que les allemands n’en ont plus du tout. Au moment où il bloque les bateaux qui partent d’Ukraine, les mêmes veulent mettre à genoux notre agriculture. Ils ont détruit en mars dernier 1500 tonnes d’un train de blé pour dire aux paysans qu’il faut produire moins, alors que l’Afrique attend le blé français. Combien de temps va durer le délire anti-système d’une minorité de contestataires gavés qui achètent leur salade en sachets dans les supermarchés sans même comprendre qu’il faut de l’eau pour la produire.


Depuis des années ce vandalisme se déroule dans l’indifférence. Sur les 35 destructions des installations de recherche végétale, 28 plaintes ont été déposées, 6 procès ont été engagés, une seule condamnation. En 2020 à Perpignan des juges ont même reconnu « l’état de nécessité » pour relaxer les casseurs.


Madame la Première ministre, nos agriculteurs, nos éleveurs, nos chercheurs n’en peuvent plus. L’immense majorité des français les soutient mais on ne parle que de ceux qui aspergent les chefs d’œuvre de soupe et qui bloquent les autoroutes. Ils ont l’impression que personne ne les défend. Pouvez-vous les rassurer et leur dire que la fin de l’impunité est une priorité pour le gouvernement ?


Réponse de Mme Elisabeth BORNE – Première ministre


Merci Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Sénateurs,

Monsieur le Président MALHURET,


Comme vous, comme beaucoup de Français, j’ai été choquée par les violences auxquelles nous avons assisté à Sainte-Soline dans les Deux-Sèvres. Et je veux avant toute chose, rendre hommage à nos forces de l’ordre. Chaque jour, policiers et gendarmes nous protègent, ils préservent l’ordre Républicain. Aucune violence contre eux n’est acceptable et le Gouvernement sera toujours à leurs côtés.


Alors Mesdames et Messieurs, de quoi parle-t-on à Sainte-Soline ?


Un projet de bassines, porté et attendu par les agriculteurs du territoire a fait l’objet de concertations longues et approfondies. Grâce à ces discussions, le projet a été fortement modifié et je peux en témoigner en tant qu’ancienne Préfète de la Région Poitou-Charentes. Ce projet s’inscrit dans le cadre du projet de territoire pour la gestion de l’eau qui a été approuvé en 2019 à la quasi-unanimité des collectivités bien sûr mais aussi des associations de protection de l’environnement. Ce projet va permettre de réduire les prélèvements dans les milieux naturels. C’est un projet responsable qui lie la réalisation des réserves à des engagements environnementaux pris par les agriculteurs. Et c’est un projet qui est également nécessaire pour aider ces agriculteurs à faire face à la sécheresse et pour mieux réguler l’usage de l’eau.


Donc, je le dis clairement, c’est un beau projet !


Il a passé toutes les étapes des processus d’autorisations. Dans le respect des règles de l’état de droit, il a pu faire l’objet de recours par les opposants ; les opposants qui ont perdu devant la justice.


Malgré un projet, écologiquement vertueux – comme le montre les études du bureau des recherches géologiques et minières – malgré un projet concerté et attendu par les agriculteurs, malgré les arrêtés d’interdiction de manifester pris par la Préfecture et confirmés par la justice, des manifestations se sont tenues sur ce site le week-end dernier.


Si la majorité des manifestants étaient pacifiques, plusieurs centaines d’individus violents ont pris à partie les gendarmes qui protégeaient le site. Le bilan de leur action est lourd : tirs de mortier, jets de cocktail molotov, véhicules de gendarmerie détruits et une soixantaine de militaires blessés. Ce sont des scènes inacceptables et profondément choquantes.


Malgré la grande violence de l’agression, les gendarmes ont tenu et sous l’autorité du Ministre de l’Intérieur, ils ont maintenu l’ordre Républicain et je veux à nouveau les remercier et leur rendre hommage et exprimer également toute ma solidarité et la solidarité du Gouvernement avec tous les gendarmes blessés.


Donc, je le dis clairement, l’opposition a un projet ne justifie jamais la violence. La justice est saisie et je peux vous l’assurer, Monsieur le Président, il n’y aura aucune impunité pour ces auteurs de violences.


Je vous remercie.

Interventions au Sénat