top of page

Dany WATTEBLED : PLF pour 2024 - Mission Sport, jeunesse et vie associative

11Décembre 2023

Projet de loi de finances pour 2024 - Mission sport, jeunesse et vie associative


Madame la Présidente,

Madame la Ministre,

Messieurs les Rapporteurs 

Mes chers Collègues,

 

L’année 2024 met le sport à l’honneur. Après la Coupe du monde de Rugby, les Jeux Olympiques et Paralympiques s’annoncent exceptionnels. Au vu des enjeux, les crédits destinés au Sport, à la Jeunesse et à la Vie associative sont essentiels.


L’enveloppe destinée à cette mission voit ses crédits augmenter, ce qui est une bonne chose.

 

Pour autant, si l’on s’intéresse de près aux différentes lignes budgétaires, nous constatons qu’il s’agit d’une hausse en trompe l’œil.

 

Le portefeuille Sport, Jeunesse et Vie associative est conséquent, mais n’est pas à la hauteur. Il ne traduit pas la mise en œuvre d’une vaste stratégie globale en faveur du sport et de la jeunesse. Nous ne pouvons que le regretter, en cette année historique.

 

Nous saluons l’initiative de la création du Service National Universel, destiné à transmettre les valeurs républicaines.

 

Chaque année depuis sa création, nous constatons pourtant avec regret que le nombre de participants au SNU est moins élevé que les prévisions estimées. Les premiers bilans laissent encore apparaître des difficultés en matière d’hébergement, de transport et d’encadrement.

 

L’accueil de jeunes dans une autre région que leur région d’origine occasionne des frais supplémentaires, parfois conséquents dans certains territoires.  

 

De même, la formation des encadrants est largement insuffisante. Il en va de la sécurité de nos enfants.

 

Les mesures destinées à déployer l’héritage des Jeux Olympiques et Paralympiques dans nos territoires ne semblent pas réellement abouties. Il en va pourtant de notre capacité à bâtir cette nation sportive que nous appelons de nos vœux.

 

Nous apprenions d’ailleurs en commission que le sport ne représente que 0,2 % des dépenses totales de l’État. Le programme 219 (Sport) s’élève seulement à 760 M€ en autorisations d’engagement. C’est incompréhensible au vu des ambitions affichées et des enjeux. Nous devons aller plus loin.

 

Je suis également alarmé par la perte de vitesse de la vie associative. Nos associations et nos bénévoles sont des vecteurs de cohésion nationale.

 

On assiste à une crise du bénévolat, exacerbée par les périodes de confinement liées au Covid-19. Nous devons assurer ceux qui donnent leur temps et leur énergie pour les autres de notre reconnaissance, et valoriser leur engagement.

 

Enfin, nous invitons à miser davantage sur le sport-santé, une formidable manière de prévenir la perte d’autonomie, de se maintenir en bonne santé, et de lier entre eux les habitants d’un même territoire.

 

Notre Groupe salue le dépassement de l’objectif de 500 Maisons Sport-Santé qui avait été annoncé. Il en existe aujourd’hui 573 en France, et nous invitons à poursuivre dans ce sens.

 

Le Groupe Les Indépendants suivra avec attention les débats au sujet des crédits « Sport, jeunesse et vie associative ».

Cette mission est importante pour notre pays. Nous connaissons votre engagement, Madame la Ministre.

 

Nous encourageons cependant le Gouvernement à aller plus loin, en menant une vaste politique en faveur de nos jeunes et du sport, en soutenant les associations qui participent à la cohésion et à l’animation de la vie locale.

 

Je vous remercie.

 

SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI


Comments


Interventions au Sénat

bottom of page