top of page

Emmanuel CAPUS : QAG - Comment être prêts pour le prochain été avec la sécheresse que nous vivons ?

07 juin 2023


Question d'actualité au Gouvernement


🔔 À retrouver sur nos réseaux sociaux

 

Merci Monsieur le Président,


Voilà 21 mois, Mes chers Collègues, que la France est en situation de sécheresse météorologique.


Voilà 23 jours qu’il n’a pas plu dans les départements du Nord de la France.


Même cet hiver, la sécheresse était telle que plusieurs territoires ont subi des incendies. Avant ça, Mes chers Collègues, l’année 2022 a été dramatique avec des feux violents comme chacun s’en souvient.


Je veux ici, à nouveau, saluer les sapeurs-pompiers pour leur bravoure et pour leur dévouement. Je veux saluer nos agriculteurs et les nombreux citoyens qui ont aidé lors des feux dévastateurs de cet été.


Ce que nous a appris 2022, c’est que désormais plus aucun territoire n’est épargné par le réchauffement climatique et que les incendies peuvent frapper même au nord de la Loire. C’était improbable mais désormais c’est devenu une réalité.


À Baugé-en-Anjou, à Vivy, à Beaulieu et même dans l’agglomération angevine, l’été dernier, vous le savez Monsieur le Ministre, près de 2 000 hectares sont partis en fumée en quelques jours.


Nous devons nous adapter à cette nouvelle donne. Nos moyens doivent être suffisants face à cette situation qui s’annonce récurrente.


Un certain nombre de mesures ont été mises en place depuis octobre dernier. Il reste encore beaucoup à faire. Très concrètement, Monsieur le Ministre, la question qui se pose aujourd’hui c’est : sommes-nous prêts pour l’été qui arrive avec des territoires que la sécheresse ne quitte plus ?



Réponse de M. Christophe BECHU – Ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires


Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Sénateurs,

Monsieur le Sénateur CAPUS,


D’abord, avant toute chose, je veux moi-aussi, puisque vous avez commencé par-là, saluer les sapeurs-pompiers de ce pays qui ont été en première ligne l’année dernière et dont nous savons, à nouveau, qu’ils auront à faire preuve de leur courage et de leur dévouement habituel pendant l’été qui arrive.


72 000 hectares dont 60 000 de forêt, ce sont les chiffres de l’année dernière, avec une particularité, c’est le fait que ces feux se sont déplacés sur une partie nord du territoire, compte tenu du dérèglement climatique. Vous avez cité le Maine-et-Loire évidemment mais je pense à la Sarthe, je pense aux Monts d’Arrée.


Depuis le 28 Octobre, date des annonces du Président de la République, tout un ensemble de choses ont été faites, par l’exécutif, et je le dis, par la Chambre Haute et par le Sénat au travers de sa PPL. D’abord, le rappel de la culture et de la prévention des risques. Près de trois millions de brochures pour rappeler les obligations légales de débroussaillement et à ce titre, je salue la CMP qui arrivera le 19 Juin, sur l’excellente proposition de loi portée par le Sénat qui clarifie et qui simplifie les OLD, qui fait en sorte de prévoir une éco-redevance incitative pour financer des campagnes de communication entre autres, je n’en ferai pas la publicité ici puisque vous en êtes à l’origine.


Nous mettons ensuite en place une météo des forêts qui s’est déployée dès le 2 Juin dernier. Deux enjeux, donner une carte, rappeler les bons gestes et faire en sorte que ce soit accessible sur l’application Météo France.


90 % des feux dans notre pays, Mesdames et Messieurs les Sénateurs, sont d’origine humaine et plus de la moitié sont liés à des imprudences, une étincelle, un mégot, un barbecue.


Troisième volet, au-delà de la prévention, au-delà de la météo, renforcer les moyens de lutte. Le fonds vert, c’est 100 millions d’euros qui auront été fléchés pour l’achat de caméras thermiques et de drones par un certain nombre de SDIS et pour la réalisation de corridors de sécurité.


Enfin, les sapeurs-pompiers, passage de 44 à 51 colonnes de renfort, passage de 38 à 47 moyens aériens. On ne peut jamais dire qu’on est prêt mais tout ce qui a été fait au cours de ces derniers mois, c’est pour protéger ceux qui nous protègent.



Réplique de M. Emmanuel CAPUS :


Merci Monsieur le Ministre pour vos précisions et vos réponses.


Vous le savez, la lutte contre le réchauffement climatique et ses conséquences sur nos territoires, c’est une préoccupation principale de nos maires qui sont en première ligne.


Ils ont besoin de notre soutien.


Les annonces que vous faites, notamment sur la prévention, sur le rapprochement des moyens aériens, sur le fonds vert, sur les sentiers notamment sont une excellente nouvelle et vous savez que le Sénat sera à vos côtés pour améliorer encore les dispositifs annoncés.




Comments


Interventions au Sénat

bottom of page