top of page

Marie-Claude LERMYTTE : QAG sur les Inondations dans le nord de la France

Question d'Actualité au Gouvernement : Inondations dans le nord de la France

23 Novembre 2023


Monsieur le Président,

Monsieur le Ministre,

Mes chers Collègues,


Chacun sait la gravité de la situation dans le Nord, mais surtout dans le Pas-de-Calais.


Je tiens d’abord à exprimer ma profonde solidarité envers les habitants, les professionnels, les agriculteurs, mais aussi envers les élus, les bénévoles et tous les services mobilisés des communes durement touchées par les inondations.


Certaines d’entre elles sont déjà reconnues en état de catastrophe naturelle.


Inévitablement, beaucoup d’autres suivront.


Après le temps de la sidération viendra le temps des bilans et projections.


Que penser du fonctionnement et des moyens alloués à l’institution des wateringues, des sections, de l'état des matériels de pompage, de la consommation électrique, des vannes à réparer, d'un éventuel curage de l'Aa et des canaux non navigués et complètement envasés ?


Quelle a été l'efficacité des bassins de rétention de crues ? Les pratiques culturales permettent-elles toujours la percolation des terrains ?


Les acteurs de terrain sont nombreux, doivent se réunir afin d’évaluer les pistes permettant une meilleure régulation des crues. C’est un impératif !


Une chose est sûre : l'État devra faire un effort financier, conséquent, car les collectivités ne peuvent plus tout supporter !


Suite aux inondations de décembre 2021, mon prédécesseur Jean-Pierre DECOOL formulait des propositions : faciliter et développer le dragage et le curage des canaux avec une logique de réemploi des sédiments, utiliser les canaux non navigués comme des bassins de rétention et de régulation… Je partage ces propositions.


Monsieur le Ministre, entendez-vous engager rapidement ces travaux de réflexion, associant tous les acteurs de terrain, afin que nos territoires puissent s’organiser et anticiper les prochaines crues, dont tout un chacun redoute le retour ?


Des moyens conséquents seront-ils mis à disposition ?


J’espère, comme la météo aujourd’hui, que votre réponse sera une belle éclaircie pour les territoires sinistrés.


Je vous remercie.


Réponse de M. Christophe BECHU – Ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires


Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Sénateurs,

Madame la Sénatrice LERMYTTE,


Je commence tout comme vous par m’associer aux forces de l’ordre, aux bénévoles, aux équipes municipales au sens très large qui encore, aujourd’hui malheureusement, ne conjuguent pas ces inondations au passé mais continuent de lutter contre une partie de ces stigmates, y compris après les épisodes de pluie de ces dernières semaines.


Vous vous tournez tout de suite vers l’après, vers le retour d’expérience que nous allons avoir besoin collectivement de bâtir. Il a commencé, doucement : première visite avec Gérald DARMANIN, premières rencontres avec les élus. Le Président de la République s’est rendu sur place le 14 Novembre avec Olivia GREGOIRE. Marc FESNEAU, l’activation du dispositif des calamités agricoles et la Première ministre qui était, il y a quelques jours, aux côtés des sinistrés. J’aurai l’occasion dans les prochaines semaines de retourner au contact des élus.


Sans attendre, j’ai transmis au Conseil d’Etat, un projet de décret pour faciliter le curage ; pas seulement dans le Pas-de-Calais. Vous vous doutez bien que si on l’a débloqué en quelques jours, c’est parce que c’est un texte sur lequel nous étions en train de travailler depuis plusieurs semaines, en mesurant bien qu’à un moment, il faut qu’on soit capable de regarder ce qui, dans la préservation de l’environnement, doit aller avec la préservation d’un autre principe de précaution, celui-là, très clair et qui fait que curer est une nécessité pour lutter contre les inondations.


Il y a beaucoup de leçons à tirer ; de la même manière que les inondations de 2002 nous ont permis d’améliorer les dispositifs de prévention et d’alerte, nous aurons à nous interroger sur les règles générales des wateringues, y compris sur ce territoire, sur le fonctionnement des pompes, sur la manière dont, au-delà du curage, la taille des organisations des syndicats se font et même à regarder les choses au niveau international puisque le Président de la République a souhaité que nous puissions comparer les systèmes de lutte, en Belgique, en Hollande, avec ce qui se passe en France en confiant au maire de Saint-Omer, une mission qui permette justement de comparer ce type de politique.


Nous avons été au rendez-vous de l’alerte, nous avons été au rendez-vous des catastrophes naturelles, nous serons au rendez-vous des retours d’expérience.

Comments


Interventions au Sénat

bottom of page