top of page

Pierre-Jean VERZELEN : Lutter contre les dérives des influenceurs sur les réseaux sociaux

09 mai 2023


Proposition de loi visant à encadrer l'influence commerciale et à lutter contre les dérives des influenceurs sur les réseaux sociaux (voir le dossier législatif)


🔔 À retrouver sur nos réseaux sociaux

NB : 🗣 Retrouvez l'intervention du Sénateur Jean-Louis Lagourgue lors de l'examen du texte issu de la Commission mixte paritaire le 1er juin 2023 en cliquant ici

 

Madame la Présidente,

Madame la Ministre,

Madame la Rapporteure,


Depuis l’arrivée des réseaux sociaux, les choses ont beaucoup évolué : nous sommes passés de la possibilité de retrouver des anciens camarades de classe avec le site « les copains d’avants », à la possibilité de faire des connaissances, puis de se créer un nouveau réseau, de s’informer, de communiquer – nous, élus, en sommes un parfait exemple – et puis à celle de faire du commerce et de l’influence commerciale.


Facebook, Instagram, Snapchat, TikTok posent de nouveaux défis auxquels nos sociétés essaient de répondre :


- Déjà, la transparence sur le fonctionnement des algorithmes : pour éviter la mise en avant des contenus les plus trash qui font le plus d’audience.


- Et puis, sur l’établissement d’une forme de responsabilité des plateformes dans la publication des contenus pour mettre fin aux attaques, aux insultes et aux mensonges qui sont trop peu sanctionnés alors qu’ils peuvent avoir des conséquences graves.

- Et puis enfin, la captation et la gestion des données personnelles, notamment à des fins commerciales : qui n’a jamais eu la surprise de voir apparaitre sur son fil d’actualité une pub qui correspond à une recherche ou à une discussion évoquées quelques minutes avant.


Internet et les réseaux sociaux, par essence, sont des espaces de liberté et d’expression totales, qui ont abouti, nous le vérifions chaque jour, à une forme d’impunité et de jungle.


Nous savons que pour vivre en société : la liberté ne peut s’exercer que dans un cadre, avec des règles, c’est tout le sens de cette proposition de loi qui vise à lutter contre les dérives de l’influence commerciale.


Qu’est-ce qu’un influenceur ? Au final, rien de très nouveau, c’est le principe l’homme ou de la femme sandwich, c’est le retour des réunions tupperware, « tu me connais donc tu me fais confiance, donc tu achètes ».


Évidemment, les marques sont à l’affut des influenceurs puisqu’ils sont suivis par un public jeune, voire très jeune. C’est la meilleure façon de leur parler, de faire de la pub et de déclencher l’acte d’achat. Mais c’est aussi la meilleure façon…. d’abuser de leur crédulité.


On peut penser ce qu’on veut des influenceurs sur le fond, c’est un nouveau métier, qui lui d’ailleurs n’a pas de problème à recruter, c’est une nouvelle forme de commerce. Et disons-le, une grande majorité des influenceurs exerce sérieusement leur métier.


Nous avons été sensibilisés aux dangers de ces nouvelles pratiques grâce à des documentaires, grâce à des films, je pense au film SELFIE qui décrit avec humour, le comportement d’une famille qui n’hésite pas à utiliser ses enfants pour être reconnue parmi les influenceurs… mais aussi grâce à des rappeurs connu, Booba, qui dans son style, nous a alerté sur ces dérives…


Face à tout ça, il y a une réalité : celle des victimes. Des victimes qui ont cru en certaines et certains influenceurs, qui se comportent comme des embobineurs, des menteurs, voire des escrocs ; qui font sans scrupules la promotion de produits de luxe contrefaisants, qui poussent à investir dans des bitcoins ou des NFT complètement bidons, qui vendent des produits cosmétiques composés de substances dangereuses et interdites, et plus grave, qui encouragent à recourir à des interventions de chirurgie esthétique qui laisseront des séquelles à vie….


C’est pour ça qu’il est essentiel que les influenceurs soient également soumis aux règles de la consommation et du commerce qui régissent la publicité.


Nous saluons le travail de notre collègue et de tous ceux qui ont contribué à poser un cadre et à instituer des sanctions utiles.


Avant d’en terminer, vous me permettrez d’insister sur un point auprès du Gouvernement : de bien se donner les moyens de faire respecter les sanctions financières et pénales à l’endroit de celles et ceux qui sont installés à l’étranger souvent – ça a été dit – dans des paradis fiscaux et qui, nous le constatons, représentent la grande majorité des influenceurs. C’est totalement l’esprit de la proposition de loi et on compte sur le Gouvernement pour qu’il suive les choses de près.


Tous les élus du Groupe Les Indépendants voteront en faveur de la proposition de loi.


Merci de votre attention.

Comments


Interventions au Sénat

bottom of page