Vanina PAOLI-GAGIN : QAG - La taxonomie verte européenne

06 octobre 2021


Question d'actualité au Gouvernement

Monsieur le Président,

Madame la Ministre,


« Taxonomie verte », « taxonomie écologique », « classification verte », quel que soit son nom pour l’heure, l’énergie nucléaire n’en fait pas partie à ce jour.


Alors que se négocient au niveau européen les seuils d’émissions de CO2 de certaines activités économiques qui rentreront dans cette classification, et bénéficieront, ce faisant, de financements verts et d’aides européennes, notre questionnement, notamment quant aux investissements, s’intensifie à l’approche de la fin de l’année.


Le nucléaire est une filière historique, mais surtout, c’est une filière d’excellence française. Elle nous garantit une part de souveraineté énergétique dont toute l’Europe bénéficie. Y compris ceux de nos voisins qui mettent leurs mouchoirs sur leur mauvaise conscience d’importateur d’électricité nucléaire. Cette énergie a toute sa place dans notre mix énergétique même si sa part doit diminuer. C’est pourquoi la mobilisation des capitaux nécessaires, afin de réaliser des investissements qui le sont tout autant, ne peut être entravée. Surtout lorsque les experts, ne convergent pas pour démontrer que cette énergie préjudicierait à l’atteinte de nos objectifs environnementaux ou à notre combat ultralégitime contre les effets du dérèglement climatique.


Madame la Ministre, la neutralité carbone en 2050 ne pourra pas se faire sans cette technologie bas carbone. Y consacrer des moyens suffisants, revient à financer la recherche pour maintenir sur l’existant des unités toujours plus fiables et plus efficaces. Enfin, cela signifie surtout se mettre en capacité d’accroitre la sureté des sites et de mieux garantir leur longévité. Les enjeux économiques et industriels sont immenses pour notre pays.


Je prends pour exemple la centrale de Nogent-sur-Seine, dans l’Aube. Prolonger son activité dans les meilleures conditions assure de garder un haut niveau d’expertise, une verticalité nécessaire dans tous les métiers sur site et sécurise aussi l’évolution de notre mix énergétique.


Madame la Ministre, le temps presse et je sais le gouvernement investi. Pouvez-vous nous donner l’état des discussions après l’Eurogroupe d’hier et les positions que la France va défendre dans les prochains mois ?

Je vous remercie.



Réponse de Mme Agnès PANNIER-RUNACHER – Ministre déléguée chargée de l’industrie


Merci Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Sénateurs,

Madame la Sénatrice Vanina PAOLI-GAGIN,


Merci de rappeler le caractère absolument stratégique de l’énergie nucléaire dans notre mix énergétique.


Stratégique car vous l’avez très bien dit c’est une énergie indispensable pour décarboner notre économie.


Stratégique parce que c’est une énergie qui est toujours disponible à un moment où nos besoins en électricité ont augmenté massivement.


Stratégique enfin parce qu’elle est compétitive en termes de prix pour les particuliers et les entreprises.


Au moment où le prix de l’électricité augmente en Europe, ce que l’on ne voit pas encore en France, on voit toute l’importance de ne pas être dépendant d’autres pays ou d’autres énergies pour notre mix énergétique.


Alors je veux vous rassurer, Madame la Sénatrice, la position de la France est absolument sans ambigüité sur la taxonomie comme sur les autres sujets qui touchent à l’énergie nucléaire. Le nucléaire doit figurer dans la taxonomie. C’est le propos que nous portons, Barbara Pompili, Bruno Le Maire, Clément Beaune et moi-même dans tous nos conseils, le conseil compétitivité, conseil climat, ECOFIN et que le Ministre Bruno Le Maire a encore porté en début de semaine de manière très nette et très précise et c’est dans cette direction que nous allons poursuivre les négociations avec fermeté.


Avec fermeté parce que les faits sont têtus, on ne luttera pas contre le réchauffement climatique sans énergie nucléaire ce qui n’est évidemment pas contradictoire ; évidemment pas contradictoire avec le fait de développer massivement les énergies renouvelables. Notre stratégie est sur deux piliers, les énergies nucléaires, les énergies renouvelables.

Interventions au Sénat