top of page

Vincent LOUAULT : PLF pour 2024 - Mission Economie

2 Décembre 2023

Projet de loi de Finances pour 2024 : Mission Economie

Madame la Présidente,

Monsieur le Ministre,

Mesdames et Messieurs les Rapporteurs,

Mes chers Collègues,


Derrière le développement économique, il y a de grands mots comme la croissance, la compétitivité, la consommation, l'inflation, la balance commercial, des taux, des courbes, des chiffres à ne plus finir et j'en passe.


Derrière ces grands mots, il y a une réalité : des femmes et des hommes, de la passion, du labeur, du savoir-faire, du travail, de la vitalité et de l'espoir quand cela va. Et du chômage, de la pauvreté, de l'isolement, des vies malmenées parfois brisées, des patrons et agriculteurs étouffés quand ça va mal, et j'en passe.


C'est le quotidien des gens qu'il y a dans cette mission : celui de faire ses courses alimentaires, de se chauffer ou de produire, d'avoir du très haut débit à la maison ou encore l'accès, pour une personne à mobilité réduite, à un simple service public. On parle ici par exemple d'une rampe d'accès qui permet d'accéder aux toilettes.


Une belle mission qui pave le chemin entre le quotidien des gens et la souveraineté industrielle et numérique de notre pays notamment.


Et en ces temps d’inflation, tout cela prend une connotation particulière. L’an dernier les crédits de la mission étaient en forte hausse. Malgré la baisse apparente, qui est conjoncturelle, ils le sont toujours. L’augmentation des crédits correspondait bien évidement à la lutte contre la crise énergétique qui s’était déclarée quelques mois plus tôt.


Je salue les efforts que le Gouvernement a fait durant cette période, ainsi que le travail parlementaire fourni pour faire en sorte que les ménages français soient le moins impactés possible par cette crise. L’accumulation des crises aura des conséquences. Nous devons poursuivre nos efforts pour assainir nos finances et les inscrire dans les transitions.


L’an dernier nous soulignions la forte hausse des crédits alloués à la compensation carbone des sites et des entreprises électro-intensifs. Ils sont encore en hausse dans ce PLF et cela devrait se poursuivre dans les années futures avec l’augmentation du prix des quotas carbones. Elle dépasse désormais le milliard d’euros.


La consommation d’énergie dans certains secteurs clefs est importante. La quasi-totalité de nos entreprises a été touchée par le poison de l’énergie en 2023. Nous regrettons donc que le guichet provisoire d’aides n’ait pas rempli ses objectifs pourtant louables. Des aides différentes ont été évoquées au niveau national et européen. Connaissons-nous l’architecture de ces nouvelles formules ?


Pour conclure, les crédits de la mission « Économie », bien que perfectibles, devraient se répercuter de manière positive sur nos entreprises et les Français. C’est pourquoi, le groupe Les Indépendants votera en faveur de cette mission.


SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI

Comments


Interventions au Sénat

bottom of page