top of page

Vincent LOUAULT : PLF pour 2024 - Mission Plan de relance et Investir pour la France de 2030

2 Décembre 2023

Projet de loi de Finances pour 2024 : Mission Plan de relance et Investir pour la France de 2030

Madame la Présidente,

Monsieur le Ministre,

Messieurs les Rapporteurs spéciaux,

Mes Chers Collègues,


Avant de vous parler de « France 2030 », je voudrais vous parler de « Verneuil 2030 ».


La Laiterie de Verneuil porte actuellement un projet ambitieux de plus de 7 millions d’euros. Il se fonde sur la réhabilitation d’une friche industrielle située au cœur de l’usine. Ce plan d’investissement vise à optimiser les processus, à baisser les coûts, à augmenter les capacités de production, pour proposer un lait de qualité à un prix compétitif, tout en préservant la rémunération des agriculteurs coopérateurs.


Ce projet « Verneuil 2030 » est assez éloigné de la « startup Nation ». Mais il nous rappelle que l’innovation n’est pas l’apanage de geeks en sweat, massés dans des open spaces parisiens et toute la journée, rivés derrière leur ordinateur. Il nous rappelle que l’innovation, c’est bien plus que cela.

Modernisation de notre appareil industriel, investissements dans les territoires, création d’emplois non délocalisables, renforcement de notre agriculture, réhabilitation de friches, sobriété foncière, impact positif sur l’environnement, partage de la valeur : voici l’innovation dont la France a le plus besoin.


Tel est l’objectif que doit poursuivre la mission « France 2030 ». Bien sûr, contraindre l’innovation, en cherchant à la faire rentrer dans des cases trop précises, c’est faire un contre-sens, car l’innovation tient toujours une part de hasard.


Mais si notre pays se dote d’une stratégie ambitieuse en matière d’innovation, il n’est pas inutile d’avoir quelques modèles en référence.


C’est d’autant plus vrai que le plan, lancé par le Président de la République il y a maintenant plus de deux ans, repose essentiellement sur le financement d’entreprises, suivant des verticales stratégiques. Je le dis d’emblée : notre Groupe est parfaitement en phase avec les grandes orientations fixées par le Président de la République en octobre 2021.

Nous nous réjouissons notamment que le renforcement de notre production agricole et la relance du nucléaire y figurent en bonne position.


La France a trop longtemps eu le nucléaire honteux, les agriculteurs souffrent trop de l’agribashing : il est temps de relever la tête et de savoir raison garder. C’est l’évidence, mais certains ont tendance à l’oublier : sans souveraineté agricole et énergétique, la souveraineté nationale est un mirage.


Mais pour l’examen des crédits de la mission « Investir pour la France de 2030 », il est moins question de l’architecture globale, que de la granularité. Notre rôle est de vérifier que, sur le terrain, les grandes annonces se concrétisent.


Or, avec un budget total de 54 milliards d’euros, et plus de 7 milliards d’euros en crédit de paiement pour la seule 2024, la qualité de l’exécution fait figure d’impératif catégorique.


Notre responsabilité, c’est de légiférer pour que ce Plan soit à la fois le plus efficace et le plus efficient possible.

Nous aurons notamment à trancher la délicate question de la conditionnalité des financements. Si notre Groupe partage bien évidemment la nécessité de les mettre au service de la transition écologique, nous croyons que cet objectif est déjà rempli par la détermination des 10 verticales stratégiques.


Alors que dans tous les territoires, les acteurs de terrain nous alertent sur la lenteur et la complexité des procédures, la fixation de critères trop stricts pourrait s’avérer contreproductif. À vouloir toujours tout faire parfaitement, on risque souvent de ne rien faire du tout.


En revanche, nous ne sommes pas hostiles à attribuer en priorité les aides aux startups, aux PME et aux ETI. Il faut être lucide : le risque existe que les financements soient captés par les grands groupes, qui ont l’ingénierie juridique et financière pour remplir de gros dossiers et cocher toutes les cases.


Comme je le disais en préambule, ce n’est pas ma conception de l’innovation… Notre Groupe votera en tout cas les crédits de cette mission stratégique.


SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI

Comments


Interventions au Sénat

bottom of page