• Les Indépendants

Emmanuel CAPUS : QAG - Plan d'assouplissement du confinement

Mis à jour : 22 déc. 2020

24 novembre 2020


Question d'actualité au Gouvernement

Le Président de la République a annoncé hier un plan d’assouplissement progressif du confinement. Ce plan a le mérite de donner de la visibilité aux Français.


Je salue ici la réouverture dès ce week-end de tous les commerces. C’était une décision extrêmement attendue sur ces bancs.


Je salue aussi la levée annoncée du confinement, si la situation le permet, et la réouverture des cinémas, des théâtres, des musées, de tout ce qui fait la vie et nous permet l’accès essentiel à la culture.


Le report au 20 janvier de la réouverture des bars et des restaurants, c’est en revanche, une nouvelle difficile, et il conviendra, Monsieur le Ministre, d’accompagner ces secteurs sinistrés à la hauteur exacte de leur préjudice.


J’ai aussi une pensée pour les étudiants, les jeunes qui ne pourront pas retrouver leur établissement avant février. Pour eux, le moins que l’on puisse dire, c’est que la lumière est encore faible au bout du tunnel.


Mais ces annonces indispensables posent un certain nombre de questions qui appellent des précisions pour être sûr qu’elles soient acceptées par les Français.


À combien, par exemple, les Français pourront-ils se réunir à Noël et au Réveillon pour profiter de leur famille et de leurs proches, sans risquer de nouveaux clusters ?


Quand finira le couvre-feu qui est annoncé pour le 15 décembre ? Doit-on comprendre, Monsieur le Ministre, qu’il prendra-t-il fin le 20 janvier, date à laquelle les bars et les restaurants vont rouvrir, parce que sinon, le préjudice va encore être augmenté ?


Et enfin, pour les cultes, la jauge des 30 est difficilement compréhensible dans des cathédrales ou des églises, souvent très vastes et parfois immenses. Cette jauge ne doit-elle pas disparaître au plus tard au 15 décembre, et en tout cas avant Noël, au moment où les cinémas et les théâtres seront ouverts sans autre limite que les protocoles sanitaires ?


Il en va, Monsieur le Ministre, de l’acceptabilité de ces mesures.


Réponse de Mr Gabriel ATTAL – Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre

Le Président de la République avait donné rendez-vous aux Français autour du 1er décembre. Nous sommes bien à un tournant : les efforts consentis par les Français paient.


Mais nous ne baissons pas la garde : le confinement se poursuit jusqu'au 15 décembre pour éviter une nouvelle flambée. Il y a un calendrier avec trois étapes, associées à des objectifs et des indicateurs sanitaires.


Si la situation sanitaire s'améliore et que la cible de 5 000 contaminations par jour est atteinte, si le nombre d'entrées en service de réanimation diminue, le confinement laissera la place, au 15 décembre, à un couvre-feu.


Sur les fêtes de Noël et les cultes, le Premier ministre donnera des précisions demain dans une conférence de presse. (Applaudissements sur les travées du groupe RDPI)

Le live #Twitter #Facebook

© Les Indépendants - République & Territoires 
Conception et réalisation deuxquatre.fr
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube

Groupe parlementaire au Sénat